Au moins 5 500 femmes amérindiennes sont portées disparues aux États-Unis

Savanna LaFontaine-Greywind est enceinte de huit mois. Belle femme de 22 ans, elle a des yeux vert mousse, un jet de taches de rousseur, un visage de forme ovale. Ses cheveux raides et auburn passent devant sa taille. Un tatouage sur sa cheville a les mots « … trop beau pour la terre », un hommage à sa défunte grand-mère. Un autre tatouage, d’un capteur de rêves, coule comme un ruisseau sur sa jambe droite. C’est une journée ensoleillée d’août à Fargo, Dakota du Nord, le ciel du Midwest étouffant. Il est tôt, mais elle est fatiguée, les pieds enflés.

Savanna a beaucoup à faire aujourd’hui. Juste avant 10 heures, elle doit aller chercher sa sœur de 18 ans, Kayla, et la conduire au travail, et plus tard, son frère de 16 ans, Casey, doit être déposé pour son travail dans une voiture laver. Elle peut entendre sa mère, Norberta, qui travaille au Family Dollar, voleter autour de leur appartement au sous-sol, ramasser du linge, nettoyer. Demain, sa maman lui donne une douche de bébé. Avec son père et son frère de 20 ans, Joe Jr., ils vivent tous dans un immeuble blanc de trois étages au 2825 9th Avenue North, un quartier calme et ouvrier avec des frênes et des maisons à ossature de bois. et les complexes d’habitation des années 1960.

Savanna adore sa famille, mais elle s’apprête à partir. Le 1er septembre 2017, dans 13 jours, elle emménage dans un appartement avec Ashton Matheny, le garçon qu’elle aime depuis qu’elle a 15 ans, le père aux cheveux ébène de son enfant à naître. Ce n’est pas loin – juste un pâté de maisons – mais elle est excitée pour leur nouvelle vie. Savanna et Ashton ont déjà nommé leur bébé: Haisley Jo, le « Jo » du père costaud de Savanna. Savanna a déjà acheté le siège-auto de Haisley Jo et d’autres articles sur sa liste de tâches en cascade. Mais elle est aussi inquiète. Elle a confié à Kayla qu’elle avait terriblement peur de la douleur de l’accouchement.


Les tatouages de poignet, discrets et créatifs, rencontrent beaucoup de succès. Pour s’inspirer, ou facilement pour rêver, voici une sélection des plus gracieux tatouages de attache vus sur Pinterest. Le tatouage attache : délicat et poétique Parfois, une manche légèrement après-midi laisse entrevoir un joli dessin tatoué d’or creux du poignet… Parce qu’ils sont simultanément discrets et bien présents, qu’ils être cachés ou revendiqués, les tatouages de poignets ont la côte ! Les dame plébiscitent pour leur charme poétique, les hommes pour la virilité qu’ils inspirent. Plusieurs idées pour se créer un ferrade d’or poigne
Les tatouages de poignets débordent d’inventivité : dessins incomplets terminés sur un autre bras, lignes suggestives, bijoux trompe-l’œil… Tout est possible ! Si femmes choisissent généralement de se produire tatouer le poigne pour arborer un dessin discret, certaines choisissent cette partie physique et l’habillent entièrement façon manchette. Tatouage écran, ferrade bijou, ferrade vêtement, le tatouage de poignet devient alors omniprésent. Sur le réseau social d’inspiration Pinterest, les tatouages de poigne se dévoilent, doux et poétiques, engagés et percutants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *